CLICE Maintenance a.s.b.l.

Le lieu d’échange et d’information des maintenanciers

Les réductions de coûts en maintenance (09/2009).

Les réductions des coûts en Maintenance
Conférence-débat CLICE à TECHNIFUTUR le 24/09/2009

Nous sommes dans un climat de compétitivité accrue et de très nombreuses entreprises sont amenées à réduire leurs frais de production. Cette logique ne s’écarte cependant pas d’une autre préoccupation quotidienne : pérenniser plus que jamais les outils de production. En effet, les dysfonctionnements et les pannes ont de lourdes conséquences sur les services de logistique et de vente, conséquences que les objectifs de compétitivité ne permettent pas.

 

Deux finalités difficiles à concilier ?

C’est ce que CLICE Maintenance a voulu savoir et partager dans le cadre de cette activité de retours d’expérience par les témoignages de 4 cas concrets. Une activité qui répond bien à sa mission de promouvoir l’échange d’expériences par la théorie et la confrontation des points de vue. Une trentaine de participants ont ainsi pu partager leurs opinions sur base de ces présentations. Maintenancier ou prestataire de services, chacun a quitté la réunion plus riche qu’il n’est entré, avec quelques réflexions supplémentaires à verser au quotidien auquel il est confronté depuis de longs mois «Conjuguer fiabilité et réduction des coûts en temps de crise».

 

Premier témoignage


HOLCIM : Optimalisation des plans de maintenance et actions de réduction des coûts. Par Mr Jean-Marc Ansay, Responsable Maintenance

 

Une présentation concrète, claire et transparente. Rien n’est caché tant la stratégie est limpide : réduire tous les coûts de maintenance pour les réduire au besoin minimal. Une longue liste de réductions drastiques sur tous les plans sur base d’un objectif global à atteindre.

  • Gel des investissements d’expansion et forte réduction des investissements de maintenance
  • Suppression de la sous-traitance et des intérimaires
  • Réduction des compteurs d’heures et jours de congé (décision la plus dure à faire admettre)
  • Analyse de la mesure de criticité et prises de risques acceptables
  • Diminution de la valeur du stock

 

La présentation est accompagnée de tableaux AMDEC détaillés et de comparatifs annuels entre budget maintenance et tonnage produit. En deux mots : terrain de crise = changement fondamental.

 

 

Deuxième témoignage


PRAYON : Réduction des coûts de maintenance en période d’utilisation réduite de l’outil de production. Par José Di Puma, Interim Maintenance Manager.

 

Toute autre attitude face à la réduction de production : pas de modification fondamentale, pas de changement de méthode, mais on fait mieux. On se pose les bonnes questions et on est plus précis pour mieux évaluer les besoins exacts et maîtriser les coûts.

  • Amélioration du traitement des interventions urgentes et des priorités
  • Plus de minutie dans la préparation des travaux
  • Promotion de la démarche «Corporate Value Associates» visant la réduction des coûts
  • Meilleure hiérarchisation des projets

 

Le leitmotiv des plans de maintenance en cette période spécifique est simple et toute action s’inscrit dans cette démarche : s’assurer que les choix des interventions de maintenance se justifient en regard de la conséquence de l’absence d’actions de maintenance. Un reporting précis et régulier complète cette stratégie afin d’en accentuer l’efficacité.

  

 

Troisième témoignage

 

SAFRAN/TECHSPACE AERO : Mise en œuvre de projets de réduction des coûts – aspects énergétiques et achats. Par Mr Jean-Marc Mativa, Responsable facility management et maintenance des moyens de production. 

 

La présentation de Safran/Techspace Aero ne porte que sur la réduction des coûts énergétiques. Il s’agit d’une démarche d’amélioration continue entamée au début des années 2000 et renforcée en cette période de crise. Un tour de vis supplémentaire, pour ainsi dire. Le programme est détaillé dans un plan d’actions piloté en mode projet.

  • Actions + objectifs chiffrés + responsable pilote
  • Sensibilisation des équipes
  • Mesure des résultats
  • Contrôles de la pérennité des actions

 

De nombreux exemples concrets et chiffrés son présentés. Démonstration de l’efficacité financière de la démarche dans différents tableaux de gains envisageables et gains réalisés… Présentation des tableaux de bord du projet avec les actions réalisées, celles qui sont en cours et celles qui doivent encore être validées…. Un vaste programme qui pourrait être cité en exemple de ROI.

 

Mr Mativa a terminé en présentant les clés du succès de l’installation de la cogénération sur le site de Milmort. Ici aussi, les chiffres parlent d’eux-mêmes et confirment la validité de la démarche de base : acheter moins, acheter mieux et acheter moins cher !

Syllabus: 

SAFRAN/TECHSPACE AERO : Mise en œuvre de projets de réduction des coûts – aspects énergétiques et achats. Non disponible

SAFRAN/TECHSPACE AERO : Une cogénération de qualité. Non disponible

 

Quatrième témoignage


SIEMENS : Investissement économiseur d’énergie financé par les économies réalisées / Les économies d’énergie peuvent-elles financer les investissements URE ? Par Mr Pierre Vandenkerckhove, Energy and Maintenance Manager. 

 

Le plan Energy Optimization Services de Siemens est un concept encore peu connu qui propose aux industriels de réduire leurs frais énergétiques sur base d’un audit préalable et d’assurer la gestion progressive des investissements nécessaires, des infrastructures, des obligations légales et des ROI en toute transparence. L’objectif final étant de financer les investissements au fur et à mesure des économies réalisées. Solution idéale pour une société en manque de cash ou qui souhaite le libérer pour d’autres investissements plus directement indispensables, tout en visant un programme URE à moyen terme.

 

Ce type de programme à haute valeur ajoutée est assez complexe et semble un peu utopique. Il a cependant déjà séduit une quarantaine d’entreprises et le cas concret d’une grosse industrie métallurgique démontre le bon aboutissement de la démarche et le ROI pour l’entreprise en fin de période d’investissement.

 

En dehors de l’importance à accorder aux trois phases que sont l’analyse, l’étude de faisabilité et l’implémentation, Mr Vandenkerckhove a également insisté sur le fait que la réussite d’un investissement en économie d’énergie ne se fait qu’en association avec les équipes de maintenance.

 

CLICE Maintenance remercie son administrateur Mr Luc CHARLIER, Directeur du pôle Maintenance de Technifutur, pour l’hébergement de cette activité d’échange d’expériences qui s’est prolongée autour du verre de l’amitié.

 

Newsletters

Sénégalité

CLICE Maintenance

soutient l'asbl

 

senegalite_logo

Maintenance Magazine

Mentions légales                        Politique de confidentialité                          Retour en haut de la page